°°°

ibmdjau2.jpg

 

65v9ejdh.jpg

 

 

leconn67.jpg

 

 

mi910006.jpg

 

 

ko.bmp

 



Encore encore…

lechouchoudesturque1.jpg

Le chouchou des filles en Turquie lol y de quoi!!!

 

 

 

Les chouchou des italiennes

piu20bello20italia20200720abruz20finalisti.jpg

mdrrrrrrrrrrrr

 

 

suedoi1.bmp

 

 

 

 

 



encore…

269092911small.jpg 

 

 

 

bebesports001.jpg

 

 

272555408.jpg



Scandale sur l’homme Objet

Scandale sur l’homme Objet de Dolce et Gabbana

par Romain

La nouvelle campagne, déjà parue dans de nombreuses revues en Europe, représente «des dominatrices corsetées dans des ceintures de métal, chaussées de stilettos vertigineux, tenant des cravaches, entourées d’hommes nus: des images fortes, destinées à choquer, d’un nouveau genre de femmes, mais sans aucune intention d’offenser l’homme», précise Dolce & Gabbana.

Publicité D&G 2007
Photo AFP

La maison de couture italienne Dolce & Gabbana a cherché à désamorcer mercredi un début de polémique sur ses nouvelles publicités, déclarant que ses visuels n’avaient aucune intention «agressive» ou «vulgaire», cinq mois après une vive controverse sur sa campagne précédente.

Publicité D&G Summer 2007

J’ai trouvé cet article sur un blog je ne sais plus lequel… La personne qui le plubliait disait, qu’elle ne comprenait pas pourquoi ses pub faisait autant de bruit etque  si des femmes était représenté ça aurait été presque normal…

 Je partage cet avis, je crois que mon blog le prouve un peu…

et puis ses hommes n’en non pas marre??? rien que pour eux… Et nous les filles on a pas le droit de voir un beau mal? Perso, rare quand je vois une bel acteur a la tv et dans les publicité là aussi il se font rare… mes de belles femmes pour ça il faut juste attendre les pub environ toutes les quarante minutes

vendredi 22 août

regardé pas la seul a le dire

http://blogdereve02.skyrock.com/



Le point G est-il une invention ?

 

7sexygirlsragazze07.jpg

 

Après une clarification biologique sur l’existence d’un orgasme unique émanant du cerveau, mais accessible par des stimulations sur différentes zones érogènes, le regard des sexologues s’est plus porté sur l’expérience subjective de l’individu. Les femmes distinguent le plus souvent très précisément ce qu’on pourrait appeler l’orgasme clitorido-vulvaire de l’orgasme coïtal profond. L’un est le plus souvent défini comme immédiat, exacerbé et ponctuel. L’autre est liée au fameux « Point G » (situé sur la face antérieure du vagin, à proximité de l’entrée du vagin), dont la seule inconnue est plus de l’ordre de son efficacité au plaisir que de son existence biologique, scientifiquement démontrée.

Pour certain, c’est l’ensemble de la paroi antérieure du vagin qui est érogène. L’orgasme, lié au point G n’apparaît qu’après quelques minutes de stimulation du vagin, et donne un plaisir plus « diffus ». La qualité du plaisir et la hiérarchie entre les deux n’ont que peu à voir avec la science et dépendent avant tout des fantasmes et des perceptions de chacune.

Quant à savoir si les femmes plus « clitoridiennes » ont plus peur d’être « dominées », les plus « vaginales » plus féminines et si chaque « catégorie » a des comportements différents, rien n’est moins sûr.… Le sexoanalyste Claude Crépault estime cependant, à l’appui d’études tant biologiques que psychanalytiques, que chaque type d’orgasme pourrait permettre d’assouvir des besoins psychoaffectifs spécifiques.

 im14227561.jpg

Ejaculation et jouissance chez l’homme : les fausses évidences

Longtemps, on a considéré qu’une des différences essentielles entre la sexualité féminine et masculine était liée à la diversité des orgasmes féminins et à la « simplicité » de la jouissance masculine. L’éjaculation chez l’homme équivalant à un orgasme, toujours à peu près similaire. Actuellement, des études plus fines – et des représentations moins stéréotypées – sur la sexualité masculine, ont permis de montrer des orgasmes sexuels masculins bien plus variés, leur fonctionnement serait bien moins mécanique que l’on croyait. Ainsi, une éjaculation trop rapide ou au contraire trop tardive par rapport au désir de l’homme peut lui causer non seulement une véritable frustration, mais également des fluctuations d’intensité orgastique très importantes. Entre contrôle physique et abandon au plaisir, ce délicat équilibre peut être, au contraire des idées reçues, aussi difficile d’accès pour les hommes que pour les femmes et bien loin de dépendre de la seule mécanique biologique.



Tous les secrets d’un bon striptease…

dos20nuantoine.jpg

Tous les secrets d’un bon striptease

Si la lingerie fascine les hommes et qu’ils ont plaisir surtout à l’enlever, rares sont ceux qui n’apprécient pas que vous le fassiez vous-même en balançant les hanches…

La seule vraie question, c’est : « êtes-vous prête ? », ce n’est pas le nombre d’années qui vous permet de répondre à cette question mais plutôt le degré de complicité qui vous unit à votre partenaire jumelé à votre pudeur.

Se sentir bien…
Si cette idée vous amuse en plus de séduire votre partenaire, vous êtes sur la bonne voie. Un bon striptease se garantit par votre capacité à ne pas vous sentir ridicule, mais au contraire pleine d’érotisme. Bien dans votre corps et bien dans votre tête, voilà ce qu’il vous faut.

aubadelingerieluxe22.jpg

S’entrainer…
On ne devienne pas championne de natation par hasard et vous ne saurez pas non plus réussir votre striptease en un claquement de doigts. Commencez à vous entraîner, chez vous devant une glace parée de vos plus beaux atours. Jouez avec le miroir, ne vous quittez pas des yeux et respectez le tempo de la musique. Vous ne devez pas être « sexe », vous devez être sexy… Evitez les poses de magazine X et jouer avec votre érotisme naturel.
Préparez minutieusement votre spectacle, vous pourrez le moment venu improviser mais il est important que vous ayez une « chorégraphie »  prédéfinie en cas de panique au dernier moment.

Le bon thème…
Vous devez faire correspondre, votre tenue, votre maquillage, vos dessous et la musique… le tout dans un univers qui vous convient. Inutile donc de tenter un « tout de cuir vêtue » si vous êtes une fleur bleue. De la lolita en grandes chaussettes, mini-jupe et mini culotte à la femme fatale en robe longue dos nu et porte-jarretelles, vous disposez d’un vaste panel de thèmes dans lesquels vous serez plus ou moins à l’aise. Choisissez celui qui vous convient…

patrickcoxatablerankinnumerosept051.jpg

Organisation

Tamisez la lumière, mettez la musique que vous avez choisi et Installez votre fiancé sur une chaise ou un fauteuil parfaitement face à vous. Ce meuble vous servira également le moment venu pour y faire des poses suggestives et un effeuillage dans les règles de l’art.

Le bon timing…
Prenez votre temps : c’est la clé. Pas deux heures non plus, il ne s’agit pas de le torturer, mais mettez-y les formes. Si en trois minutes vous êtes nue et offerte c’est un  peu dommage. Donnez de l’érotisme à tous vos gestes en jouant sur la lenteur. Faites glisser progressivement, langoureusement vos vêtements le long de votre corps. Insistez à certains endroits, donnez de la chaleur à vos mouvements, jouez avec vos mains, bref rendez le fou !

travisfimmelcrave.jpg

Les conseils des pros :
    → Evitez les T-shirt et les robes s’enlevant par la tête, qui gâchent un peu l’effet. Car ce qu’il faut maintenir à tout prix c’est le regard. Votre corps ondule, mais votre regard est fixe, planté dans le sien.

      → N’oubliez pas que tout ce qui est vu est définitivement vu, il ne s’agit donc pas de montrer pour recouvrir. Si vous ne voulez pas tout de suite enlever votre soutien-gorge ne montrez pas tout de suite ce qu’il y a dessous.

      → L’étape du soutien-gorge est un moment clé : Jouez avec les bretelles, caressez-vous la poitrine, en dernier seulement dégrafez-le… Laissez le tomber d’une main et cachant vos seins de l’autre afin de faire encore durer un peu le suspens.

      → Difficile d’enlever un string ou une culotte debout donc jouez avec un instant, faites le un peu glisser puis asseyez vous dans une pose très suggestive pour l’enlever.

Qu’il vous reste un porte-jarretelles ou rien à l’issu du striptease, à vous de jouer pour la suite…

050.jpg



Les bas

basliberty1.jpg

Pour séduire ou se réchauffer, les bas sont une deuxième peau ! Depuis deux siècles, ils sont l’apanage des femmes. Mais il n’y a pas si longtemps, ils épousaient aussi les jambes masculines.
Les premiers bas retrouvés l’ont été dans des tombes de l’Egypte ancienne. Ils sont alors tricotés. Plus tard, faisant office de bas, des bandelettes de laine ou de coton s’enroulent autour de la jambe. Ces bandes molletières protégent encore les mollets des poilus pendant la Première Guerre mondiale.

Au Moyen Age, les bas des nobles et riches commerçants sont en soie. L’ensemble est rehaussé de fils d’or ou d’argent. Pour qu’il épouse parfaitement la jambe, le bas est cousu sur son propriétaire. Une jarretière plus ou moins richement décorée maintient le bas en haut de la cuisse. Les pauvres ont eux des bas en laine, qui bien souvent grattent terriblement.

A cette époque, les bas, quelle que soit leur finesse, ressemblent à des collants. En une seule pièce, vous avez la culotte, les jambes et les pieds. La jarretière évite juste que le tissu ne glisse sur la jambe et ne fasse des plis disgracieux. Cela fait toute la différence entre une jambe d’aristocrate et une jambe de gueux.

collant30050145.jpg

Au XIVe siècle, Charles VI offre, en gage d’amour à son épouse Isabelle, avec qui il eut douze enfants, une somptueuse paire de jarretières sur laquelle le monogramme royal est brodé de diamants.

Quelques dizaines d’années plus tard, au moment de ses noces, Jeanne de Navarre, reine d’Espagne, reçoit de la part des notables d’une ville qu’elle traverse, une somptueuse paire de bas de soie. Le majordome de la reine interdit que l’on présente ce cadeau à la souveraine :  »Les reines d’Espagne n’ont pas de jambes ! », s’exclama-t-il !

collant4400072360rigaup.jpg

Les bas autonomes, c’est-à-dire détachés de la culotte, voient le jour en Angleterre. En 1554, William Rider confectionne une culotte et des bas indépendants. Les bas sont alors tricotés en fil de soie. Les premières jambes illustres à porter l’invention de monsieur Rider sont celles du roi Henri II de France, au mariage de sa sœur Marguerite, en 1569.

Ces bas faits mains coûtent une fortune. En 1589, l’invention du métier à tricoter les rend plus accessibles au commun des mortels. De laine, de soie ou de coton, les bas sont dès lors portés par tous. Suivant sa classe sociale ou son rang, ils se doivent d’être d’une couleur ou d’une autre. A l’époque de la Révolution, on ne porte plus que des bas noirs.

En 1900, les bas retrouvent le luxe de la soie, des perles, des strass et des décors floraux. Avec les années 20, le luxe est toujours de mise mais les motifs sont plus ludiques : dominos, serpents…

1930 marque la création des bas en nylon, aux Etats-Unis ! Le succès est immédiat. Plus de 64 millions de paires sont vendues en un an dans le pays. Fins et légers, ils partent à la conquête des femmes du monde entier, à tel point qu’une femme sans bas, à l’époque, n’est pas une femme…

Pendant la Deuxième Guerre mondiale, la pénurie de bas est criante. Beaucoup de femmes, pour « retrouver leur féminité », se peignent les jambes avec de l’eau teintée et dessinent, au crayon, la couture du bas au dos de la jambe. L’illusion fonctionne, sans oublier un avantage de taille : ces bas-là ne filent pas !

r1.jpg

Le bas sans couture voit le jour en 1950. Les années 60 et la mini jupe font tanguer le bas au profit du « confortable » collant. Mais l’envie de plaire est toujours bien présente. Le XXIe siècle, et ses multitudes de choix vestimentaires, offre encore aux bas de belles jambes à parer !

Les bas dans Femmes que nous sommes puce_n Pour en savoir plus



hodmasturbation.jpg

  

Les fantasmes coquins au féminin

  

Il n’y a pas que les hommes qui ont des fantasmes, les femmes aussi rêvent de rencontres sensuelles. Certaines foisonnent d’idées, d’autres ont un scénario favori autour duquel différents éléments gravitent. Alors… quels sont ces désirs secrets qui nous habitent? 7sur7 en dévoile une dizaine pour que ces messieurs ne pensent plus seulement à leur propre plaisir mais découvrent aussi notre imagination coquine.

anonymousgirlslingeriesappho41004501.jpg

1) La douceur d’une femme
On savait que les hommes fantasmaient à cette idée mais saviez-vous que nombre de femmes s’imaginent aisément passer les nuits dans les bras d’une douce compagne. Non seulement car nous connaissons parfaitement notre corps, et donc les zones sensibles, mais aussi parce que les femmes sont plus douces et soyeuses dans leurs caresses et leurs baisers.

im1422783.jpg

2) Avec deux hommes
Façon porno. Deux hommes pour ne s’occuper que de vous, des pieds à la tête, avec toutes les caresses, baisers et pénétrations que vous voudrez. Pour profiter sans fournir trop d’efforts. Certaines rêvent aussi de faire l’amour avec un autre homme, le tout devant leur mari.

3) Le jeune étalon/l’homme expérimenté
Ici tout dépend de l’âge. Les plus jeunes rêveront d’un homme d’expérience, prêt à les guider vers le chemin du plaisir. Un homme, un vrai, avec une stature, des gestes affirmés, tout en gardant une certaine tendresse.

1711.jpg

Par contre, avec l’âge, la tendance s’inverse. Les trentenaires et plus tournent leur regard vers les jeunes apollons au corps frais, aux gestes maladroits, histoire de tout leur apprendre sur l’orgasme féminin. Dans ce domaine, on trouvera le jeune jardinier, le brave étudiant ou le voisin à croquer. Petite précision: on ne parle pas ici d’adolescents mais bien de jeunes hommes.

4) Pic-nique
L’air pur, les champs, les bois, les jardins, les parcs, la montagne, la plage, la mer, la voiture… les grands espaces verts, ça nous chamboule. Un soupçon d’exhibitionnisme, une dose d’aventure, un max de plaisir. Bon, ça demande parfois une couverture pour éviter que ce moment de douceur ne se transforme en douleur (chardon piquant, sable irritant, fourmi intrépide et autres petits dérangements), mais c’est bien peu de choses comparé à l’orgasme qui vous attend.

265522012.jpg

5) La star
Brad Pitt, George Clooney, David Beckham, Jude law, Yannick Noah, peu importe, on s’imagine facilement dans une chambre d’hôtel de luxe, dans un lit gigantesque avec des coussins partout, du champagne et quelques fraises. Pretty Woman version hot.

6) La belle au bois dormant
Le romantisme n’empêche pas les besoins de sensations fortes. A nous les déclarations fougueuses, les évasions en moto, les lits de pétales de roses, les bains de champagne, l’amour au coin du feu, les nuits étoilées et les robes de princesses ultra-sexy. Ici le scénario prime sur l’acte.

7) Le sexe oral
Un cunilingus doux, sans fin, qui nous ferait perdre pied et nous enverrait bien plus haut que le 7e ciel. L’extase à l’état pur, celui auquel on repenserait encore des semaines après et dont on continuerait à ressentir les fourmillements des jours durant.

8) Rapport de force et jeu de rôle
Les femmes en ont parfois assez d’être cloisonnées dans un rôle social qui les étouffe. Elles se rêvent dominatrices, avec fouet et menottes, histoire de leur montrer qu’on n’est pas des mauviettes. Ou alors, l’inverse, jouer à la soubrette totalement dévouée à son maître.

malekiltart.jpg

9) L’uniforme fait le mâle
Les pompiers, les soldats, les médecins et tout le toutim. Grrrrr! « Oui, monsieur l’agent ». Sexy! Pour le coup, on accepterait même de jouer les infirmières dévergondées. Bien entendu, mieux vaut choisir le costume qui vous sied le mieux, les bidons qui dépassent, c’est tout sauf excitant. Idem: évitez les uniformes qui n’en sont pas, genre bouchers, camionneurs ou pêcheurs.

charme3.jpg

10) Les lieux insolites ou communs
Les lieux insolites ont également la côte: le ciné, l’ascenseur, les garages souterrains, les fêtes mondaines, le train, les cabines d’essayage des magasins, etc. Par contre, les filles fantasment aussi sur les lieux courants: le bureau de leur patron, la cuisine, l’amphithéâtre chez les étudiantes, et même le lit de leurs parents!

uxr98reb.jpg

Peut-être vous serez vous reconnues dans l’un – ou plusieurs – de ces fantasmes. Peu importe que vous les réalisiez ou pas, les fantasmes restent des idées qui traversent notre esprit et qui nous font du bien. Par contre, rien ne vous empêche de les mettre en pratique. A chacune ses envies et ses besoins. (7sur7)

05/06/08 16h35



mlesdieuxdustade3.jpg

 

dieuxdustade2006.jpg

 

 

6a00d8341c524d53ef00e54f41dbe68834800wi.jpg

 

ka9au53n.jpg



L’histoire du string

pre.jpg

 

 

  

L’histoire du string

Dans les années 70’, le string est un accessoire uniquement réservé aux stripteaseuses et aux mannequins. Utilisé pour ses évidents aspects érotiques dans le milieu de la danse et pour sa discrétion dans la mode, le string ne se porte pas loin des podiums.

En 1975, on note son apparition extrêmement discrète dans un catalogue de lingerie, mais il faudra attendre les années 80’ avant que le string ne commence à sortir de l’ombre et ne consacre le retour de la lingerie.

amandadewaal7.jpg

 

 

À la fin des années 90, l’obsession des femmes en matière de lingerie est la discrétion. Elles tolèrent de moins en moins que l’on puisse repérer sous leurs vêtements les contours d’un soutien gorge ou d’une petite culotte. Les matières deviennent donc de plus en plus fines et les coutures s’aplanissent progressivement : c’est l’ère du lycra et du sans couture. Le string profite de la tendance pour s’imposer et s’immiscer dans les placards des femmes.

L’affaire Lewinsky/Clinton, apporte de la popularité au string après que la jeune assistante ce soit attiré les faveurs du président en lui montrant le sien. Les clips vidéos américains de chanteuses peu pudiques contribuèrent ensuite à populariser le string au point de devenir aujourd’hui un accessoire indispensable en matière de lingerie.

750070.jpg

Les femmes se sont extrêmement vite adaptées à ce nouveau vêtement et si elles sont nombreuses à trouver vulgaire de le laisser dépasser, elles sont unanimes pour avouer son effet esthétique. Le string demeure un accessoire chargé d’érotisme puisqu’il trahit sa présence par sa totale invisibilité…

 



12345...7

Trash & Sexe |
tressexy |
Zone Adulte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LIVESHOW
| contenu adulte pour pc et gsm
| mysextoys