Scandale sur l’homme Objet

Scandale sur l’homme Objet de Dolce et Gabbana

par Romain

La nouvelle campagne, déjà parue dans de nombreuses revues en Europe, représente «des dominatrices corsetées dans des ceintures de métal, chaussées de stilettos vertigineux, tenant des cravaches, entourées d’hommes nus: des images fortes, destinées à choquer, d’un nouveau genre de femmes, mais sans aucune intention d’offenser l’homme», précise Dolce & Gabbana.

Publicité D&G 2007
Photo AFP

La maison de couture italienne Dolce & Gabbana a cherché à désamorcer mercredi un début de polémique sur ses nouvelles publicités, déclarant que ses visuels n’avaient aucune intention «agressive» ou «vulgaire», cinq mois après une vive controverse sur sa campagne précédente.

Publicité D&G Summer 2007

J’ai trouvé cet article sur un blog je ne sais plus lequel… La personne qui le plubliait disait, qu’elle ne comprenait pas pourquoi ses pub faisait autant de bruit etque  si des femmes était représenté ça aurait été presque normal…

 Je partage cet avis, je crois que mon blog le prouve un peu…

et puis ses hommes n’en non pas marre??? rien que pour eux… Et nous les filles on a pas le droit de voir un beau mal? Perso, rare quand je vois une bel acteur a la tv et dans les publicité là aussi il se font rare… mes de belles femmes pour ça il faut juste attendre les pub environ toutes les quarante minutes

vendredi 22 août

regardé pas la seul a le dire

http://blogdereve02.skyrock.com/



Le point G est-il une invention ?

 

7sexygirlsragazze07.jpg

 

Après une clarification biologique sur l’existence d’un orgasme unique émanant du cerveau, mais accessible par des stimulations sur différentes zones érogènes, le regard des sexologues s’est plus porté sur l’expérience subjective de l’individu. Les femmes distinguent le plus souvent très précisément ce qu’on pourrait appeler l’orgasme clitorido-vulvaire de l’orgasme coïtal profond. L’un est le plus souvent défini comme immédiat, exacerbé et ponctuel. L’autre est liée au fameux « Point G » (situé sur la face antérieure du vagin, à proximité de l’entrée du vagin), dont la seule inconnue est plus de l’ordre de son efficacité au plaisir que de son existence biologique, scientifiquement démontrée.

Pour certain, c’est l’ensemble de la paroi antérieure du vagin qui est érogène. L’orgasme, lié au point G n’apparaît qu’après quelques minutes de stimulation du vagin, et donne un plaisir plus « diffus ». La qualité du plaisir et la hiérarchie entre les deux n’ont que peu à voir avec la science et dépendent avant tout des fantasmes et des perceptions de chacune.

Quant à savoir si les femmes plus « clitoridiennes » ont plus peur d’être « dominées », les plus « vaginales » plus féminines et si chaque « catégorie » a des comportements différents, rien n’est moins sûr.… Le sexoanalyste Claude Crépault estime cependant, à l’appui d’études tant biologiques que psychanalytiques, que chaque type d’orgasme pourrait permettre d’assouvir des besoins psychoaffectifs spécifiques.

 im14227561.jpg

Ejaculation et jouissance chez l’homme : les fausses évidences

Longtemps, on a considéré qu’une des différences essentielles entre la sexualité féminine et masculine était liée à la diversité des orgasmes féminins et à la « simplicité » de la jouissance masculine. L’éjaculation chez l’homme équivalant à un orgasme, toujours à peu près similaire. Actuellement, des études plus fines – et des représentations moins stéréotypées – sur la sexualité masculine, ont permis de montrer des orgasmes sexuels masculins bien plus variés, leur fonctionnement serait bien moins mécanique que l’on croyait. Ainsi, une éjaculation trop rapide ou au contraire trop tardive par rapport au désir de l’homme peut lui causer non seulement une véritable frustration, mais également des fluctuations d’intensité orgastique très importantes. Entre contrôle physique et abandon au plaisir, ce délicat équilibre peut être, au contraire des idées reçues, aussi difficile d’accès pour les hommes que pour les femmes et bien loin de dépendre de la seule mécanique biologique.



Tous les secrets d’un bon striptease…

dos20nuantoine.jpg

Tous les secrets d’un bon striptease

Si la lingerie fascine les hommes et qu’ils ont plaisir surtout à l’enlever, rares sont ceux qui n’apprécient pas que vous le fassiez vous-même en balançant les hanches…

La seule vraie question, c’est : « êtes-vous prête ? », ce n’est pas le nombre d’années qui vous permet de répondre à cette question mais plutôt le degré de complicité qui vous unit à votre partenaire jumelé à votre pudeur.

Se sentir bien…
Si cette idée vous amuse en plus de séduire votre partenaire, vous êtes sur la bonne voie. Un bon striptease se garantit par votre capacité à ne pas vous sentir ridicule, mais au contraire pleine d’érotisme. Bien dans votre corps et bien dans votre tête, voilà ce qu’il vous faut.

aubadelingerieluxe22.jpg

S’entrainer…
On ne devienne pas championne de natation par hasard et vous ne saurez pas non plus réussir votre striptease en un claquement de doigts. Commencez à vous entraîner, chez vous devant une glace parée de vos plus beaux atours. Jouez avec le miroir, ne vous quittez pas des yeux et respectez le tempo de la musique. Vous ne devez pas être « sexe », vous devez être sexy… Evitez les poses de magazine X et jouer avec votre érotisme naturel.
Préparez minutieusement votre spectacle, vous pourrez le moment venu improviser mais il est important que vous ayez une « chorégraphie »  prédéfinie en cas de panique au dernier moment.

Le bon thème…
Vous devez faire correspondre, votre tenue, votre maquillage, vos dessous et la musique… le tout dans un univers qui vous convient. Inutile donc de tenter un « tout de cuir vêtue » si vous êtes une fleur bleue. De la lolita en grandes chaussettes, mini-jupe et mini culotte à la femme fatale en robe longue dos nu et porte-jarretelles, vous disposez d’un vaste panel de thèmes dans lesquels vous serez plus ou moins à l’aise. Choisissez celui qui vous convient…

patrickcoxatablerankinnumerosept051.jpg

Organisation

Tamisez la lumière, mettez la musique que vous avez choisi et Installez votre fiancé sur une chaise ou un fauteuil parfaitement face à vous. Ce meuble vous servira également le moment venu pour y faire des poses suggestives et un effeuillage dans les règles de l’art.

Le bon timing…
Prenez votre temps : c’est la clé. Pas deux heures non plus, il ne s’agit pas de le torturer, mais mettez-y les formes. Si en trois minutes vous êtes nue et offerte c’est un  peu dommage. Donnez de l’érotisme à tous vos gestes en jouant sur la lenteur. Faites glisser progressivement, langoureusement vos vêtements le long de votre corps. Insistez à certains endroits, donnez de la chaleur à vos mouvements, jouez avec vos mains, bref rendez le fou !

travisfimmelcrave.jpg

Les conseils des pros :
    → Evitez les T-shirt et les robes s’enlevant par la tête, qui gâchent un peu l’effet. Car ce qu’il faut maintenir à tout prix c’est le regard. Votre corps ondule, mais votre regard est fixe, planté dans le sien.

      → N’oubliez pas que tout ce qui est vu est définitivement vu, il ne s’agit donc pas de montrer pour recouvrir. Si vous ne voulez pas tout de suite enlever votre soutien-gorge ne montrez pas tout de suite ce qu’il y a dessous.

      → L’étape du soutien-gorge est un moment clé : Jouez avec les bretelles, caressez-vous la poitrine, en dernier seulement dégrafez-le… Laissez le tomber d’une main et cachant vos seins de l’autre afin de faire encore durer un peu le suspens.

      → Difficile d’enlever un string ou une culotte debout donc jouez avec un instant, faites le un peu glisser puis asseyez vous dans une pose très suggestive pour l’enlever.

Qu’il vous reste un porte-jarretelles ou rien à l’issu du striptease, à vous de jouer pour la suite…

050.jpg



bikini

bikiniportofino2.jpg

 

L’histoire du bikini

 

Les maillots de bain ont fait leur apparition à la fin du XIXème siècle. À l’époque, il était composé d’une chemise portée sur un pantalon et soutenu par une ceinture couvrant l’ensemble du corps ; on appelait cela « costume de bain ».

bikini.jpg

Le petit maillot de bain deux pièces tel que nous le connaissons, n’a pas toujours été la star des plages. Apparu en 1946, grâce au très audacieux Louis Réart, il fit immédiatement scandale aux quatre coins de l’Europe et fut même interdit sur certaines plages! Dévoiler le ventre tenait de l’outrage suprême et la similarité avec les sous-vêtements classiques n’aidèrent nullement à le faire entrer dans les mœurs.

legavelacebikiniset.jpg

Mais, en pleine période des « années folles », le bikini apparu comme l’accessoire idéal pour libérer le corps et abolir la pudeur. Il devint alors l’emblème de jeunes actrices comme Brigitte Bardot ou Jane Mansfield, qui choquaient autant qu’elles attiraient. Le bikini prit son envol…

L’histoire du bikini suit celle de l’évolution des mœurs et s’engage vers l’ouverture d’esprit et de l’élargissement de la morale.

charlizetheron051.jpg

Aujourd’hui, le bikini n’a rien perdu de son panache et continue même d’attirer plus intensément les regards, mais peut-être est-ce dû à la disparition progressive du tissu…

 



L’histoire du porte-jarretelles

portejarretelles.jpg

L’histoire du porte-jarretelles

Le porte-jarretelles est le sous-vêtement/fantasme de chaque homme. Ce simple morceau de tissu, ressemblant à une large ceinture enserrant les hanches, a le pouvoir extraordinaire de rendre les hommes fous.

Munis de petites attaches, il sert à maintenir les bas et confèrent à la femme une image des plus érotiques.

Pourtant son origine n’a rien de sexy. Il fut inventé par un corsetier pour des raisons médicales. Le père de cet accessoire glamour l’aurait en effet confectionné en 1876 pour éviter à certaines femmes de se couper la circulation du sang avec leurs jarretières. Jugé peu esthétique, il ne fit pas l’unanimité dans un premier temps.

152688fejnjh8p3v2i4krc8tdma8wu52gg1s131131198smallh102149l.jpg

Ce n’est qu’avec l’événement du corset muni de jarretelles, qu’il sortit de l’ombre progressivement. Mais après la guerre, sa renommée prit un tournant peu flatteur ; le porte-jarretelles fut assimilé aux

prostituées et l’arrivée de la minijupe et du collant ensuite, le firent définitivement tomber aux oubliettes.

On doit son retour à la créatrice Chantal Thomass notamment, qui réintroduisit la lingerie fine et sophistiquée dans les années 70 pour les femmes avides de séduction.



sein

bisangwom028.jpg

Symboles par excellence de la féminité et attributs de la sensualité, les seins sont consacrés comme les plus beaux atouts de séduction depuis la nuit des temps.

Incontestablement, ce sont eux qui dessinent la silouhette féminine et qui lui donnent son caractère particulier.

Cette partie du corps est la préférée de nos amis mâles au même titre que nos jambes et nos fesses.

C’est pourquoi, depuis la nuit des temps, les femmes ne cessent de déchaîner les passions en accentuant cette différence naturelle qui les rendent si désirables aux yeux des hommes, ceci grâce à leurs dessous et aux vêtements.

La poitrine en vogue à l’heure actuelle est ronde, pleine, généreuse et … exhibée. Mais cela n’a pas toujours été le cas.

La petite poitrine est adulée au Moyen-Age. La mode est alors aux poitrines minuscules et hautes car ce qui plaît au 15e siècle c’est le ventre … il fascine. Celui-ci doit être rebondi. Apparaît alors une nouvelle sorte de corset qui aplati les seins pour mettre le ventre en valeur.

sakidsexy0out.jpg

Les seins écartés étaient à la mode durant longtemps à la fin de l’Empire.

Les seins « en pommes » fermes et bien ronds étaient adulés au 16e siècle.

La poitrine plutôt forte et voluptueuse a, quand à elle, traversé la majorité des époques la tête haute.

A l’heure actuelle, les études révèlent une grande diversité dans les goûts masculins en matière de forme et de volume. Les hommes aiment toutes les poitrines ! Ce qui les excite avant tout, c’est l’effet pigeonnant, quand le décolleté rappelle insidieusement des fesses pleines et rebondies. Une technique de séduction utilisée sciemment ou non par les femmes depuis des siècles consiste à se pencher légèrement en avant, à resserrer les bras sur les côtés pour rehausser ses seins en avant et dessiner la fente médiane. Effet garanti auprès des hommes



Les 10 lieux insolites les plus chauds !

Les 10 lieux insolites les plus chauds !

Envie de briser la routine du lit conjugal ? Faire l’amour dans des lieux insolites fait partie des fantasmes les plus répandus. Transgression, perversion, exhibitionnisme… et beaucoup d’originalité vous permettront peut-être d’opter pour des jeux (coquins) sans frontières. Découvrez les 10 principaux endroits où conjuguer vos fantasmes au présent !

Les 10 lieux insolites les plus chauds ! dans Quoi???

Fantasmes en plein air Fantasmes train Fantasmes ascenseur Fantasmes avion Fantasmes travail
Fantasmes piscine Fantasmes cabine d'essayage Fantasmes cinéma Fantasme Hôtel Fantasmes voiture

Attention, conjuguer transgression et plaisir en faisant l’amour dans des lieux publics peut vous réserver quelques surprises, si les forces de l’ordre vous surprennent en plein ébat. Vos galipettes pourraient alors être assimilées à de l’exhibitionnisme, condamné par l’article 222-32 du Code pénal à des peines pouvant aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 €uros d’amende. De quoi refroidir quelques ardeurs…

David Bême



caresse moi

186137453small.jpg

Du bon usage des caresses

Un regard, un parfum. des caresses et soudain nos sens s’affolent. Pour entretenir l’extase où l’amour vous plonge, optons pour l’art des caresses et le dialogue des sens. Toutes les bonnes raisons de caresser son partenaire.

caresse moi dans Quoi???

A l’origine de l’union charnelle, se profile le désir. Comment se déclenche-t-il en dehors de notre contrôle ? Pour que le désir perdure, que le plaisir soit partagé, prenons le temps des caresses.

tobe.jpg

A l’écoute de la peau

L’amour est bien plus que la rencontre de nos muqueuses génitales. En effet, nous disposons de 1 800 cm² de peau qui comportent 1 500 000 récepteurs. Ces derniers – véritables capsules de volupté – recèlent des trésors de sensations, provoquées par l’effleurement, la caresse enveloppante. Ils stockent le plaisir et réclament la libération quand ils sont « pleins ».

« Pour caresser son partenaire, vous pouvez commencer par explorer la géographie sensuelle de la peau » propose le Dr Gérard Leleu, sexologue. Etre caressant, c’est chercher aussi à faire du poétique là où les gestes peuvent devenir mécaniques. Plateaux du ventre et gorges, collines et vallées des fesses, les moindres plis et tous les pores… Les yeux fermés on laisse courir sous sa main des paysages aux mille déserts. Les pulpes de vos doigts  sont les messagers d’un océan de douceur.

Pour tirer de la caresse, tous les bienfaits possibles, essayez d’être totalement présent. « Par exemple, tendez la peau comme vous tendez l’oreille » suggère notre spécialiste. La peau qui reçoit, accueille les messages des doigts. La main qui donne, écoute ce qui vient de la surface cutanée. Essayez de vous abandonner pour retrouver la primeur de la sensation, la spontanéité des gestes, la créativité. Celle (celui) qui reçoit la caresse peut se concentrer sur son propre ressenti, être à l’écoute de son corps. Elle (il), ne doit pas hésiter à guider son partenaire dans ses recherches. Et tranquillement laisser le plaisir se propager.  Vous pouvez aussi ouvrir la voie de la chair avec de simples baisers comme caresse. Vous pouvez explorer la peau de l’autre centimètre par centimètre, avec lenteur et volupté.

80riydyp.jpg

Les bienfaits

Les caresses procurent un meilleur équilibre nerveux : elles permettent de relâcher les tensions, procurent un bien être voire une réelle euphorie. Les raisons sont biologiques : « les caresses mettent en jeu les centres cérébraux du plaisir.

Les centres hédonistes distillent alors dans notre encéphale et dans notre sang diverses substances dont les fameuses endorphines » explique Gérard Leleu. Par ailleurs, ce toucher affectueux réactualise les béatitudes de l’enfance. Empreint d’un lourd bagage émotionnel, il éveille chaque sens et offre un panel de sensations très riches, différentes de celles obtenues lors du coït. Alors faisons fi de nos tabous. Reconnaissons que ce bien être qui passe par notre peau, est non seulement un phénomène naturel, légitime avant d’être fondamental. Peut-être alors que nous habiterons davantage notre corps.

dyn010original337450pjpeg2597444849215dfd5a5b4305a434fb16b5b3a2b.jpg

Le massage  en couple : prélude à l’acte amoureux

Dans un couple, le massage, comme caresse globale du corps, peut être un prélude à l’acte amoureux. « Mais ce n’est pas tout », ajoute Alain Héril, sophro analyste ** : Par l’écoute de l’autre et la qualité du toucher qu’il développe, le massage facilite l’expression de l’affection et la sensualité, gage de relations sexuelles plus épanouissantes ». Enfin, en retrouvant l’harmonie de son corps, on est plus disponible à celui de l’autre.

Catherine Maillard

 



Quand les hommes et les femmes matent

nataliavodianovacalvinklein01.jpgcalvinklein01.gif

Quand les hommes et les femmes matent

Que regardent les hommes en premier chez une femme ?

Vous pensez que la plupart vont répondre les yeux alors qu’ils penseront plus aux seins et aux fesses. A l’inverse, les femmes, plus cérébrales, s’attarderaient plus sur la personnalité des hommes…

Et bien détrompez-vous ! Une étude américaine tort le cou à ces idées reçues. Les chercheurs du Centre de Neurosciences du Comportement d’Atlanta (CBN) ont supposé que les femmes chercheraient plus à percer le caractère en regardant les visages et les hommes seraient plus focalisés sur le physique et donc plus spécifiquement sur les seins et les fesses.

Mais surprise ! Les hommes regardent plus souvent que les femmes le visage avant de regarder ailleurs et les femmes se sont plus attardées sur les photos d’hommes en plein acte sexuel que les hommes !

« Les hommes regardent les visages féminins plus longtemps que les femmes et les deux regardent autant les attributs sexuels » déclare Heather Rupp, responsable de l’étude.

 Ces résultats confirment de précédents travaux selon lesquels le cerveau des hommes et des femmes réagit différemment face à des stimulus sexuels. Mais cette étude se distingue par l’utilisation d’une technologie capable de suivre avec précision les déplacements du regard sur la photo. «

Ces données suggèrent que l’attention des femmes dépend en partie de leur statut hormonal. Ainsi, les femmes sous contraception hormonale regardaient plus les attributs sexuels masculins, alors que les femmes sans contraception portaient plus d’attention aux éléments contextuels de la photographie » précise Heather Rupp. Comment expliquer ces différences ?

flyckj.jpg

 La réponse pourrait se trouver dans une petite zone cérébrale appelé l’amygdale, impliquée dans le traitement des processus émotionnels. Une précédente étude avait souligné une activation plus importante de cette région chez les hommes. Selon Heather Rupp, cette activité accrue pourrait être la cause d’une attention plus importante portée aux visages. Mais beaucoup de questions restent encore en suspens…

Source : Horm Behav. 2007 Apr;51(4):524-33. Epub 2007 Feb 12.



La pollution automobile affecte la fertilité masculine

im1422756.jpg

La pollution automobile affecte la fertilité masculine

Symbole de virilité pour les dragueurs en mal de confiance, la voiture pourrait finalement se révéler plus nocive que bénéfique pour la fertilité des hommes. Selon une étude italienne, la pollution automobile affecterait la qualité du sperme.

L’équipe du Dr Michele De Rosa a examiné la qualité du sperme de 85 hommes travaillant à des barrières de péage et donc exposés 6 heures par jour aux gaz d’échappement.

En comparant ces échantillons à ceux des hommes vivant dans la même région, ils n’ont pas observé de différences concernant la quantité de spermatozoïdes, les taux de certaines hormones agissant sur la production de sperme ou des hormones sexuelles masculines.

dg2ye7.jpg

Mais les paramètres relatifs à la qualité du sperme étaient significativement moindres chez les employés des péages et même inférieurs aux normes définies par l’Organisation Mondiale de la santé. De plus amples analyses ont permis de montrer que les protoxydes d’azote et le plomb seraient les substances les plus dangereuses. Il existe ainsi une corrélation inverse entre le nombre de spermatozoïdes et la concentration de plomb dans le sang (plombémie), et les autres paramètres qualitatifs étaient inversement corrélés avec le taux de méthémoglobine, marqueur de la concentration en protoxydes d’azote.

  »Notre étude démontre que l’exposition continue à la pollution automobile affecte la qualité du sperme chez les hommes jeunes et d’âge moyen » concluent les auteurs. Ces derniers appellent à la conduite de plus amples études épidémiologiques et à des évaluations de la fertilité chez des hommes ayant quitté leur travail au péage, pour déterminer si l’action délétère de ces substances est réversible.

Source : Hum. Reprod. 2003 18: 1055-1061

 



123

Trash & Sexe |
tressexy |
Zone Adulte |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | LIVESHOW
| contenu adulte pour pc et gsm
| mysextoys